Les Contes Chorégraphiques

(0-3 ans)

 

Ici le mouvement est mis à l'honneur,

celui de la danseuse, des objets constituant le décor,

du tout petit public qui tente de s'inclure dans la représentation

 

Il y a bien sur de la musique, des instruments classiques et traditionnels à découvrir,

le tout en direct et en acoustique

 

des objets aussi, à toucher, sentir, manipuler faire sonner ...

 

les mots sont là comme la musique, ils se disent et parfois se chantent

leur sens est là pour les grands, pour situer et donner encore plus à rêver. 

 

Un monde en couleurs

(création 2019)

 

 

Au départ tout est blanc, beige, écru : du calme pour les sens qui, privés de sensations violentes, se posent et découvrent les détails.

 

Guitare, danse, quelques mots posés là, comme de la musique, puis la première couleur, le rouge, jaillit, fait vibrer le décor du premier contraste. 

 

À partir de ce moment, les surprises visuelles et sonores se succèdent : danses aux qualités très différentes, voix, instruments de musique classiques et moins connus, objets étonnant  qui dansent. 

 

À tout moment, le public peut devenir acteur involontaire et même déclencheur de situations en changeant de place, tirant sur un tissu, actionnant un mobile musical, utilisant un instrument de musique mis à sa disposition, jouant avec la danseuse ou le musicien.

 

Après le spectacle, on peut rester un peu pour découvrir encore à sa manière le décor.

 

 

 

 

L'air (création 2018)

 

Mais comment savoir qu'il est là ? C'est facile ! Il suffit de le faire bouger !

 

Mouvement perpétuel

 

Il était une fois un monde immobile, soudain ... un mouvement ! Il était tout petit une impulsion légère, un élan minuscule … et pourtant … depuis qu'elle à commencé la vie n'a qu'une envie : continuer

 

 

 

Chemins et maisons

 

Chaque chemin mène-t-il à une maison ? Et si on le fait à l'envers, vers où allons nous partir ?

 Traces

 

L'as-tu vue ?

Où ça ?

Là !

Petite ou grande, souvent transparente, chaque geste laisse une trace dans le monde.

 

Tout comme chaque mot

laisse une trace dans le cœur 

 De la Terre au Ciel (et vice-versa)

 

Quand j'étais petite les mamans chantaient au ciel pour demander les bébés. Quelques mois plus tard les enfants arrivaient dans la maison portés par une cigogne. L'oiseau avait dans son bec un grand linge blanc, qui contenait l'enfant, il le déposait sur le rebord de la fenêtre, la maman l'ouvrait et prenait le bébé pour l'aider à grandir et à refaire son chemin en direction du ciel. 

  L'eau

 

 Celle du dedans et celle du dehors, celle qui est salée et celle qui est douce ... L'eau ne tient pas en place, elle s'adapte à tout contour, s'échappe et se répand sans cesse.

 

Attention : ceci est un spectacle d'été prévoir un change au cas où les enfants attrapent de l'humidité !