Immaginario

 

spectacle chorégraphique et musicale avec des objets, une danseuse et un musicien.

Immaginario, définitions :

Fonction et contenu de l’imagination. 

Faculté d’imaginer. 

Se dit de quelque chose qui est effet de l’imagination, qui n’existe pas ailleurs que dans l’imagination et qui n’a pas de fondement dans la réalité.

 

En mathématique : un nombre imaginaire est un nombre complexe qui s'écrit sous la forme “ia” avec “a” réel, “i” étant l'unité imaginaire. Il permet de résoudre des équations qui seraient, sans lui, impossibles à résoudre.


Quel bonheur ces deux définitions ! En les mélangeant on pourrait dire que ce qu'il faut de l'imagination pour résoudre les équations !

 

En nous permettant un raccourci poétique, nous pourrions dire avoir trouvé, enfin, le mot qui supprime la dichotomie entre concret et abstrait, entre arts et sciences, qui annule les frontières et surtout la hiérarchie, entre sciences humaines et sciences exactes, tout comme anciennement dans la philosophie. 

 

Nous nous sentons de nouveau entiers, nous pouvons nous remettre à rêver, sans crainte, avec l’espoir, la certitude même, de trouver dans notre “Immaginario” des solutions au quotidien de la vie, des concrètes intuitions pour améliorer le monde qui nous entoure, des occasions de partage insouciant.

Luisella Rimola, artiste chorégraphique et Mathieu Saget musicien

Immaginario : thématique 

 

Pour commencer à rêver il faut semer des graines de rêve. Les  disposer, les bichonner, les faire grandir, revenir les voir régulièrement, les arroser de lumière, les enchanter avec de la musique et des sons en tout genre, danser pour elles. 

 

Dans un décor épuré, spectateurs et artistes partagent le même espace : un cube noir, avec quatre ouvertures. Symbolique de la nuit ? Du vide où tout est possible ? 

Le public y accède en chaussettes, puis prend place sur des morceaux de nuages ronds et blancs comme des galets.

 

Un musicien, une danseuse et un éclairagiste évoluent. 

Habillés de blanc, puis de rouge ils s’évertuent à suivre en dansant, jouant et éclairant, le développement improbable des rêves, qu’ils ont eux-même posés dans les plis du monde. 

 

Par la manipulation dansée d’objet, une architecture en bambou se crée petit à petit, pour protéger et faire éclore les graines : lampe ? cabane ? nid ? insecte ? Seul le spectateur pourra en décider ! 

Des personnages apparaissent, par la transformation des costumes des artistes et l’utilisation détournée des instruments de musique, ils sont les gardiens des songes et veillent à leur développement. 

 

Comment chacun pourra se raconter son propre rêve ? 

Contact :

Luisella Rimola

Tél. 07 87 33 25 30

Courriel : luisella@estran-giococosi.com