Le projet Atout-petits

 

 

La compagnie Gioco cosî travaille sur la notion de mieux-être au monde et à soi-même

 

avec comme points d’entrée :

 

le mouvement dansé

 

la musique

 

les arts visuels

 

Nos motivations

 

Aider à améliorer le bien être au monde de chacun. Particulièrement dans le cadre des relations familiales et entre la famille et les autres structures et personnes participant à l'éducation des enfants : crèche, école, assistante maternelle, etc ...

 

Pour cela faire nous utilisons la pratique artistique :

 

comme outil de développement personnel.

pour conforter les parents dans leur capacité à éduquer leurs enfants.

pour aider à harmoniser les pratiques éducatives entre la famille et les professionnels de l'enfance



Les besoins que nous avons identifiés et qui ont motivé la mise en place du projet 

 

Nous avons pris acte de la transformation des rapports familiaux et des difficultés existantes dans la relation enfant/adulte et entre parents et professionnels de l'enfance, nous observons :

- les situations familiales incertaines, où chacun cherche sa place : place de la mère ou du père seul-e avec les enfants, place à inventer du beau-parent, place de tous les enfants dans les familles recomposées, rapports entre parents séparés… 

- les parents migrants, qui cherchent particulièrement leurs balises, en tension entre les valeurs et les pratiques du pays d’origine et celles du pays d’accueil

- les questionnements sur la place du père, de la mère et comment vit-on avec deux papas ou deux mamans 

- la mise en discussion des  rapports homme/femme, l’éducation des filles et celle des garçons 

- un contexte social et économique complexe

- le chômage, la précarité et à la pauvreté qui en découlent ou, à l'opposé, une vie trop remplie par les obligations professionnelles

- la disparition des modèles traditionnels 

- le besoin réel ou imaginaire d’« armer » son enfant pour qu'il réussisse dans la vie.



Les enjeux et objectifs généraux du projet 


Rencontrer :

construire des lieux de vie temporaires pour aller à la rencontre de toutes les familles pour rechercher et faire partager, dans le respect des droits de l'enfant, la variété des manières de vivre l'attente, l'accueil et l'éducation de l'enfant selon la multiplicité des cultures et la pluralité des modes de vie.  

Prendre le temps et utiliser des des approches variées. 

Parfois le point d'entrée sera la crèche, le multi-accueil, l'assistante maternelle, ailleurs ce sera la permanence de la PMI, le Centre socio-culturel, la Maison de quartier ou celle des Familles,l'école, l'accueil péri-scolaire, le centre de loisirs et afin  d’atteindre ceux qui sont le plus loin, nous avons choisi de nous installer dehors, près des fenêtre, sur leurs trajets habituels. Une fois le contact établi, la confiance installée il devient simple de faire ensemble, puis de parler et enfin d'inventer. Inventer quoi ? Une Maison Enchantée, puis son Jardin des Merveilles, puis...



Pratiquer : enchanter ou ré-enchanter le quotidien de la parentalité par des ateliers de pratique artistique

 

Proposer des pratiques artistiques, la danse en particulier, dans sa relation avec la musique et les arts

visuels, pour enchanter ou ré-enchanter le quotidien de la parentalité.
au travers de cela :œuvrer  pour que chacun puisse :

Interroger la relation à son propre corps sa manière d'être dans l'espace, ses sensations et ses besoins.

Expérimenter sa force et sa douceur : comprendre que ces deux qualités ne sont pas l'une l'apanage des femmes, l'autre celle des hommes mais que chacun de nous les a en soi.

Développer sa capacité à percevoir l'autre que soi : ses rythmes à lui, sa manière d'être dans l'espace,

son état, son énergie.

Développer l'écoute des besoins et des aptitudes de « l'autre que soi » : son enfant sa/son compagne/compagnon de vie.

Apprendre/prendre acte de sa capacité à répondre aux besoins de l'autre de manière intuitive, créative et bienveillante.

Découvrir/développer l'importance de son aptitude à communiquer de manière non-verbale.



Dire ensemble : temps de parole autour des créations partagées, des ateliers, des Tiers-Lieux

 

comment on vit/on a vécu, le temps de l'attente de l'enfant, sa naissance 

la relation à l'enfant : les soins, le temps dédié, l'accueil de son développement

la séparation : quand nous confions l'enfant/l'avons confié à une tierce personne, l'entrée à l'école...







  • Restituer la parole, la recherche :

 

  • réalisation d'un document sonore en collaboration avec la radio Jet FM

  • réalisation d'un film en collaboration avec l'entreprise Cinedanse

  • création d'un spectacle chorégraphique inspiré de cette aventure



  • Aider à harmoniser 

 

  • Utiliser la pratique artistique pour créer une complicité supplémentaire entre la famille et les

professionnels de l'enfance et aider ainsi à harmoniser les pratiques éducatives.

  • Verbaliser son vécu de parent, d'enfant, d'éducateur, d'enseignant, de femme, d'homme et le partager

avec d'autres.

  • Restituer la parole et la recherche artistique.

  • Favoriser dès le plus jeune âge et pour tous les publics, y compris ceux empêchés et/ou éloignés l'accès

  • conforter  les parents  dans leur capacité à répondre aux besoins de leurs enfants de manière intuitive et créative

  • utiliser la pratique artistique pour créer une complicité supplémentaire et aider ainsi à harmoniser les pratiques éducatives entre la famille et les professionnels de l'enfance



  • Favoriser dès le plus jeune âge et pour tous les publics y compris ceux empêches et/ou éloignés

 

  • la possibilité de vivre des temps de pratique artistique

  • l’accès à l’art et à la culture, et l’accès aux spectacles

 

Ainsi nous mettons en place des Tiers lieux temporaires pour aller à la rencontre de toutes les familles pour rechercher et faire partager, dans le respect des droits de l'enfant, la variété des manières de vivre l'attente, l'accueil et l'éducation de l'enfant selon la multiplicité des cultures et la pluralité des modes de vie.

 

Cela demande beaucoup de temps et des approches variées.

 

 

Les points d'entrée peuvent être différents : la crèche, le multi-accueil, l'assistante maternelle la permanence de la PMI, le Centre socio-culturel, la Maison de quartier ou des Familles, l'école, l'accueil péri-scolaire, le centre de loisirs .... et afin d’atteindre ceux qui sont le plus loin, nous avons choisi de nous installer aussi dehors, près des fenêtre, sur leurs trajets habituels.

 

 

Une fois le contact établi, la confiance installée il devient simple de faire ensemble, puis de parler et enfin d'inventer ensemble.